-20% pour votre première commande avec le code BIENVENUE

La dénutrition

Notre combat, la dénutrition

La Picorée répond à une maladie encore peu connue et silencieuse : la dénutrition.
L’enjeu est de taille : plus de 2 M de personnes sont dénutries en France !
Les produits distribués à l’hôpital ou en pharmacie sont performants mais ultra transformés et rebutants.
Chez La Picorée, nous sommes persuadés que la réponse à la dénutrition ne peut être exclusivement une alimentation performante.
Manger doit avant tout rester un plaisir !
Le goût et la naturalité sont des impératifs non négociables !

Définition de la dénutrition

La dénutrition est le résultat d’un apport nutritionnel trop faible par rapport aux besoins de l’organisme.

La perte de poids, la perte d’appétit, la diminution de l’alimentation sont les symptômes les plus reconnaissables de la dénutrition.

Si vous êtes malade et/ou que vous avez réduit vos apports alimentaires pendant plus de 2 semaines et que vous constatez une perte de poids ≥ 5 % en 1 mois ou ≥ 10 % en 6 mois (ex : pour une personne de 60 kg, perte de 3 kg en 1 mois ou 6 kg en 6 mois), vous êtes à risque de dénutrition, parlez-en à votre médecin !

Facteurs de risque

Il existe de nombreux facteurs de risque de dénutrition, médicaux ou non : régimes alimentaires déséquilibrés, manque de ressources, isolement, dépression, difficultés pour déglutir et s’alimenter. Certaines maladies chroniques, notamment le cancer et Alzheimer, certaines interventions chirurgicales et certains traitements sont également susceptibles de réduire l’appétit et de causer des troubles digestifs à l’origine de carences. 

Personnes concernées ?

La dénutrition peut survenir à tout âge (enfants, adolescents, adultes), mais son incidence est plus importante chez les personnes âgées et lors de maladies chroniques.

      • 4 à 10% des personnes de + de 70 ans vivant à domicile souffrent de dénutrition
      • 40% des personnes ayant un cancer
      • 40% des malades d’Alzheimer 

Conséquences ?

La dénutrition entraîne une perte de poids involontaire, une diminution des défenses immunitaires, de la force musculaire et de la mobilité. Elle augmente le risque d’infection et les complications médicales et chirurgicales. Elle ralentit les chances de guérison et accentue les risques de mortalité.

La dénutrition pendant un cancer

La dénutrition est un problème majeur pour les personnes atteintes de cancer et accompagne souvent l’évolution de la maladie.

La prévalence de la dénutrition, tous cancers confondus, est de l’ordre de 40%.

Une dénutrition peut gêner ou empêcher le traitement. A pathologie égale, un patient dénutri a un risque de mortalité plus important qu’un patient non dénutri. La dénutrition peut être la cause directe de la mort chez 20 à 40% des patients atteints d’un cancer (Tisdale, 2002).

Les traitements anti-tumoraux qui font intervenir la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie, peuvent favoriser l’apparition de la dénutrition liée au cancer et entretenir la dégradation. Les effets secondaires tels que les nausées et les vomissements, la douleur, la fatigue, la perte de poids, les mucites (inflammations très douloureuses des muqueuses de la bouche), accentuent l’amaigrissement et peuvent conduire à la dénutrition.

C’est pourquoi la dénutrition doit être prévenue et traitée.

Maintenir son poids corporel est un objectif dès le début et tout au long de la prise en charge thérapeutique du cancer. Pour cela, les professionnels de santé recommandent des régimes complémentés en protéines et en calories, afin de prévenir les carences alimentaires et de réduire le nombre de complications liées aux traitements.

Si vous voulez en savoir plus sur la dénutrition :

Diagnostic de la dénutrition de l’enfant et de l’adulte, recommandations de bonnes pratiques, 2019

Collectif de Lutte contre la dénutrition

Réseau Nacre, Prévenir la dénutrition au cours du cancer et son traitement

Alimentation et cancer Comment s’alimenter pendant les traitements ?